161110_icono_product_teaser Shape Shape 161110_icono_product_teaser icon-arrow-left icon-arrow-right icon-first icon-last 161110_icono_product_teaser 161110_icono_product_teaser location-pin 161110_icono_product_teaser 161110_icono_product_teaser contact-desktop-white careers-desktop-white

DB Schenker œuvre pour des limites de CO2 plus strictes dans le transport de fret

« Nous visons une réduction de 20 % des émissions de CO2 pour les camions de plus de 7,5 tonnes d’ici 2025, et de 35 % d’ici 2030 », déclare Jochen Thewes, PDG de DB Schenker.

DB Schenker, l’un des plus grands prestataires logistiques au monde et opérateur avec le plus grand réseau de transport route d’Europe, est déterminé à limiter plus drastiquement les émissions de CO2 pour les véhicules utilitaires de plus de 7,5 tonnes.   

« Je suis persuadé que nous pouvons et que nous devons faire plus, a déclaré Jochen Thewes, PDG de DB Schenker, à l’occasion de l’initiative "Green November" menée par la Deutsche Bahn. Nous devons favoriser la transformation structurelle qui s’esquisse dans le secteur automobile, ainsi que le développement de technologies de conduite alternatives dans le transport de fret. Dans cette optique, nous avons pour objectif de réduire les émissions de CO2 des véhicules utilitaires de 20 % d’ici 2025 et de 35 % d’ici 2030, ce qui me semble tout à fait réalisable. »

DB Schenker, qui a rejoint l’initiative mondiale pour le climat EV100, a récemment décidé d’amorcer la transition de sa propre flotte de véhicules de distribution vers l’électromobilité. Le but est d’équiper tous les véhicules de plus 3,5 tonnes de moteurs électriques ou de piles à combustible d’ici 2030. La moitié des véhicules de 3,5 à 7,5 tonnes fonctionneront également à l’électricité. À l’heure actuelle, DB Schenker exploite déjà des véhicules de transport électriques en Autriche, en Italie et en Norvège ainsi que des vélos-cargo électriques dans une dizaine de villes européennes.

Pour les véhicules de plus de 7,5 tonnes, la transition demande un effort de taille : « Tout le monde doit participer, surtout les fabricants. Il est grand temps de faire un bond technologique pour accompagner la transformation structurelle imminente dans le secteur automobile », a souligné Jochen Thewes.

Par ailleurs, l’entreprise mène un projet pilote en Allemagne en collaboration avec MAN et l’université Fresenius pour tester l’efficacité du système de pelotons routiers (ou platooning), qui consiste à commander électroniquement des convois de camions. Autre progrès : en collaboration avec la startup suédoise Einride, le premier camion électrique 100 % autonome au monde a récemment été lancé sur le marché.

Le 14 novembre, le Parlement européen votera des objectifs de réduction de CO2 pour le transport de fret. La décision sera fondée sur une proposition de la Commission européenne visant à réduire les émissions de CO2 de 15 % d’ici 2025 et de 30 % d’ici 2030. Cette année, DB Schenker et d’autres entreprises se sont fixés des objectifs plus ambitieux pour les véhicules utilitaires, à savoir 20 % d’ici 2025 et 35 % d’ici 2030.